Comment bien choisir sa batterie d'e-cigarette : tous nos conseils, trucs et astuces

Retrouvez toutes les réponses à vos questions pour bien choisir, faire fonctionner et entretenir son clearomiseur :

 

Utilisation, fonctionnement, entretien, modèles, marques, solutions aux pannes, conseils et astuces

COMMENT CHOISIR SON CLEAROMISEUR ?

Sélectionnez votre choix parmi les catégories suivantes ou effectuez une recherche :

PRÉSENTATION ET FONCTIONNEMENT D'UN CLEAROMISEUR

Qu’est-ce qu’un clearomiseur ?


Dans une cigarette électronique, un clearomiseur est le dispositif qui permet de transformer l’e-liquide en vapeur et de l’inhaler. Il est doté de plusieurs pièces :

  • Une base : Elle sert à fixer une résistance et relie le clearomiseur à la batterie par l’intermédiaire d’un pas de vis (type de filetage). Elle dispose de trous pour favoriser l’entrée d’air dans le clearomiseur ou d’un système plus perfectionné, doté d’un réglage manuel de celle-ci (airflow).

  • Une résistance : Indispensable, elle permet de chauffer l’e-liquide et de le transformer en vapeur. C’est la partie dite « consommable » du clearomiseur. A l’usage, elle s’encrasse et s’use. Elle doit être changée régulièrement.

  • Un réservoir : De différents volumes (entre 1 et 6ml en moyenne), c’est un compartiment qui stocke l’e-liquide. En règle générale, une partie est transparente permettant de visualiser le niveau d’e-liquide et donc sa consommation.

  • Une cheminée : Ce tube central relie la base du clearomiseur au drip tip par l’intérieur du réservoir. Il sert à acheminer la vapeur créée par la résistance jusqu’au drip tip et la bouche.

  • Un drip tip : C’est la tête du clearomiseur, l’embout sur lequel les lèvres se positionnent. C’est à la sortie du drip tip que la vapeur ressort. Sa forme et sa texture jouent un rôle important au niveau du confort de vapotage et de la température de la vapeur inhalée. L’embout peut être plat ou rond. Le drip tip est le plus souvent amovible. On peut le remplacer par d’autres modèles pour un meilleur confort de vape.

  • Des joints : Ils assurent une parfaite étanchéité du système.




Avec quels matériaux est-il fabriqué ?


Les clearomiseurs bas de gamme seront essentiellement constitués de plastique ou de matériaux peu nobles, fragiles et peu endurants à l’usage.

Les haut de gamme sont, quant à eux, fabriqués pour leur grande majorité en acier inoxydable ou d’autres métaux. Les réservoirs sont souvent en verre, parfois en Pyrex.




Comment fonctionne t-il ?


Le fonctionnement d’un clearomiseur est assez simple. Une résistance dotée de petites mèches de silice ou de fibre de verre est imbibée de façon régulière de l’e-liquide contenu dans le réservoir.

Lors de l’activation de la batterie par une simple pression d’un bouton, celle-ci envoie une tension électrique qui vient chauffer la résistance à une température oscillant entre 50 et 70° en fonction du modèle utilisé.

Cette chauffe va transformer un petit volume d’e-liquide fixé sur les mèches en vapeur (processus de vaporisation). En inspirant à ce moment là, le vapoteur va faire remonter la vapeur par la cheminée jusqu’au drip tip (embout) et sa bouche.




Comment remplir son clearomiseur ?


Remplir en partie ou complètement votre clearomiseur est une opération très simple :

  • Préparer son e-liquide : il faut retirer le bouchon de son flacon ou couper l’extrémité de son échantillon d’e-liquide.

  • Faire pivoter le clearomiseur la tête en bas pour les modèles qui se dévissent par le bas. Pour les autres modèles, ne pas faire pivoter vers le bas. Cette étape est importante pour éviter de faire couler du liquide, si votre réservoir en contient encore.

  • Dévisser le clearomiseur

  • Poser la partie qui a été retirée du réservoir

  • Mettre le réservoir dans une main la tête en bas ou pas selon les modèles

  • Prendre avec son autre main le flacon ou l’échantillon d’e-liquide

  • Placer l’embout du flacon sur la paroi intérieure du réservoir. Il ne faut surtout pas placer l’embout dans le tube central du réservoir (cheminée).

  • Presser doucement sur le flacon pour verser le liquide dans le réservoir et le remplir jusqu’aux ¾, pas au-delà, afin de laisser un peu d’air à l’intérieur indispensable à un bon fonctionnement. Ne jamais remplir un clearomiseur jusqu’à ras bord.

  • Revisser la partie basse avec votre réservoir. Il faut veiller à ce que les joints soient toujours bien en place sur la visserie et ne pas visser trop fort au risque de les abîmer.

  • Revisser le clearomiseur sur la batterie

  • Attendre quelques minutes que les fibres de la résistance soient bien imprégnées du liquide. Certains modèles peuvent nécessité un amorçage manuel (voir mode d’emploi du clearomiseur). Cette opération est indispensable lorsque l’on utilise une résistance neuve.

Voilà, vous êtes prêt(e) à vapoter.




A quoi sert une bague cache « pas de vis » ?


C’est une pièce en plastique ou métal livrée, en règle générale, avec un nouveau clearomiseur qui n’a pas de prolongement de sa base pour cacher son pas de vis. Toutefois, certains fabricants n’en incluent pas dans leur boîte.

Cette bague sert à cacher le système de pas de vis de votre batterie et du clearomiseur lorsque celui-ci est vissé dessus. Cette pièce a une forme d’entonnoir évasé au bout, ce qui permet de couvrir harmonieusement le pas de vis inesthétique et donner une belle allure à votre cigarette électronique. Comptez entre 1 et 3€ en fonction de la qualité de la bague et de sa compatibilité avec certaines batteries.




Mon clearomiseur est-il compatible avec toutes les batteries ?


Votre clearomiseur est compatible d’un point de vue technologique avec toutes les batteries (sauf la génération de clearomiseurs Sub-Ohm). Cependant, les batteries et les clearomiseurs ne sont pas toujours équipés de pas de vis compatibles (type de filetage permettant de coupler le clearomiseur avec la batterie). Il existe 4 types de pas de vis :

  • 808 : il est peu répandu sur le marché et peu de fabricants l’utilisent encore.
  • Ego : L’un des plus répandus, son filetage est à l’extérieur de la partie de contact.
  • 510 : Egalement très répandu, son filetage est situé à l’intérieur de la partie de contact.
  • Propriétaire : Ces pas de vis sont spécifiques à une marque. On ne peut y fixer que des accessoires de la même marque. Ils sont peu répandus.

D’autre part, il est très important de faire usage d'une batterie avec un voltage adapté à la résistance utilisée dans le clearomiseur. Tout cela est détaillé dans un autre article.




Qu'est-ce qu'un clearomiseur BCC ?


Un clearomiseur BCC (Bottom Coil Changeable) est un clearomiseur pour lequel on peut remplacer la résistance lorsqu'elle est usagée. C'est un vrai progrès et surtout une réelle économie pour les vapoteurs. Ceci vous évite de jeter votre clearomiseur complet à la poublelle. De plus, ces clearomiseurs sont généralement entièrement démontables, ce qui permet de les nettoyer, les entretenir et de leur donner une seconde jeunesse.




Les fabricants garantissent-ils les clearomiseurs ?


Rares sont les clearomiseurs garantis par les fabricants. En effet, ils sont souvent considérés comme des consommables à l’image des résistances. Sauf cas très particuliers sur certains modèles haut de gamme, ils ne sont jamais garantis ou tout au plus sur 1 mois. C'est-à-dire bien avant l’apparition d’éventuels problèmes.

Etant donné la rapidité des évolutions technologiques et du coup, la rapide obsolescence des clearomiseurs actuels, il ne vaut mieux pas s’attarder sur la prise en charge ou pas de votre appareillage par une garantie.




Existe-t-il des contrefaçons de clearomiseurs ?


Oui malheureusement, et c’est le cauchemar des fabricants de clearomiseurs. Les plus sérieux comme Kanger et Aspire ont mis en place des procédés d’authentification de leurs produits avec des numéros d’identification propres à chacun d’entre eux. L’authenticité du produit peut ensuite être vérifiée depuis le site web de la marque. Sur Echantillons-Eliquides.com, nous ne vendons que des produits certifiés par les fabricants.





CHOISIR SON CLEAROMISEUR

Quels sont les critères à prendre en compte pour bien choisir son clearomiseur ?


Les clearomiseurs existent dans différentes versions et configurations. Voici les principaux éléments à prendre en compte ou distinctifs avant un achat :

  • Volume du réservoir : il oscille entre 1 et 6ml. Si vous êtes un vapoteur débutant, inutile de dépasser les 2,5ml pour être certain d’avoir assez d’autonomie pour un ou plusieurs jours. Les gros volumes sont destinés aux vapoteurs experts qui vapotent beaucoup et utilisent des e-liquides qui se consomment rapidement de part leur composition spécifique.

  • Jetable ou pas : les clearomiseurs « premier prix » ne sont pas démontables, ce qui empêche de les entretenir et de remplacer la résistance usée. Ils sont donc à jeter lorsque cette dernière est usée. Il ne faut pas hésiter à privilégier un système démontable en termes de coût à l’usage et rendu, car vous avez la possibilité d’utiliser différentes valeurs de résistances.

  • Bague airflow ou pas : Les clearomiseurs haut de gamme sont dotés d’une entrée d’air réglable de type « air flow ». Ce dispositif permet de faire varier l’arrivée de vapeur dans la bouche. En réglant cette bague, on peut rendre le « tirage » de la vapeur plus ou moins difficile. Cette bague est prisée par les vapoteurs confirmés mais n’est pas une option indispensable pour le débutant.

  • Forme et texture du drip tip : Le rôle du drip tip est d’être le seul élément à être en contact avec les lèvres. Il est important de bien choisir la forme et la texture de celui-ci en fonction de ses préférences. Certains vapoteurs préfèrent le contact avec du plastique plutôt que du métal, ou encore préfèrent une forme arrondie, comme la cigarette, plutôt que plate comme les pipes.

  • Valeur de la résistance : Les cleraomiseurs sont livrés avec une ou plusieurs résistances de même valeur en règle générale. Si le clearomiseur que vous souhaitez acheter est équipé d’une résistance de 2,5 Ohm, vous aurez de la vapeur plutôt froide. A l’inverse, s’il est doté d’une résistance de 1,2 Ohm, la vapeur sera chaude. C’est une question de goût. La tendance actuelle se tourne plus vers de la vapeur chaude.

  • Technologie de la résistance : Les résistances se déclinent en différentes technologies qui ont toutes leurs avantages et inconvénients en termes de restitution des saveurs et de la vapeur. Les principales sont : mèches longues (CE4, stardust), Singe Coil type BCC, Dual Coil type BDC, Bottom Vertical Coil (BVC), Sub-Ohm type OCC. Ces technologies sont détaillées dans un autre article.




Quelle marque ou modèle choisir ?


Il est toujours difficile de recommander une marque ou un modèle de clearomiseur en particulier. Le choix est très personnel et dépend de vos éxigences et préférences.

Cependant, tous les clearomiseurs que nous vendons, ont été sélectionnés pour leur qualité et les nombreux retours d’expérience positifs.




Quelle technologie de résistance choisir ?


Il existe une grande quantité de technologies disponibles sur le marché des résistances que nous avons regroupé en 5 grandes catégories :

  • Résistances à mèches longues type CE4 / Stradust ou T2 : La première génération de résistances. Elles sont dotées de longues mèches en fibre de silice ou de verre. Les longs poils récupèrent le liquide par capillarité. Ce sont les résistances les moins chères et sont plutôt à destination des débutants à petit budget.

  • Résistances simples type BCC ou Single Coil : Basées sur une seule résistance et une mèche courte, elles distribuent une vapeur chaude/tiède de bonne facture et restituent honorablement les saveurs des e-liquides. Un excellent rapport qualité prix aussi bien pour les débutants que les confirmés. Comptez 5,50€ la boîte de 5 résistances chez Kanger.

  • Résistances doubles type BDC ou Dual Coil : Conçues sur la base d’une double résistance, elles génèrent des vapeurs plus denses que les BCC, grâce à leur surface de chauffe plus importante. Cependant, elles ont tendance à consommer 10 à 20% d’e-liquide en plus que les Single coils. Comptez 10€ la boîte de 5 résistances.

  • Résistances verticales type BVC ou Bottom Vertical Coil : Sur ces modèles la résistance est placée à la verticale, ce qui permet une bonne vaporisation du e-liquide, restitution des arômes et une plus longue durée de vie. Un bon rapport qualité prix. Comptez 10€ la boîte de 5.

  • Résistances en Coton Organique : Nouveauté sur le marché, ces résistances proposent désormais du coton organique en lieu et place de la fibre de silice ou de verre. Cette innovation permet d'améliorer notamment le rendu des saveurs de vos e-liquides. Chez Kanger, elles se dénomment SOCC (Single Coil) ou VOCC (Dual Coil) ou OCC (Sub-Ohm). Cependant, elles ont tendance à consommer 10 à 20% d’e-liquide en plus que les résistances en fibre. Comptez entre 8 et 15€ la boîte de 5 résistances selon le type.

  • Résistances à faible impédance Sub-Ohm : Le très haut de gamme des résistances. De part, leur faible impédance (moins de 1 Ohm) et l’utilisation de coton bio, elles délivrent une vapeur extrêmement dense et gouteuse. Elles n’en demeurent pas moins onéreuses à l’usage. Elles s’adaptent à un matériel très spécifique. A réserver aux experts et aux gros budgets. Comptez 15€ la boîte de 5 résistances OCC de chez Kanger et 14€ pour des eGo One CL de chez Joyetech.




Quelle valeur de résistance choisir ?


Une résistance est mesurée en Ohms. La valeur associée à la résistance est déterminante pour bénéficier d’un bon vapotage : vapeur, goût, hit.

Il existe sur le marché un large choix de références qui vont pour l’essentiel de 1,2 Ohms à 2,5 Ohms. Une résistance se situant entre :

  • 1,2 et 1,6 Ohms génère une vapeur chaude.
  • 1,8 et 2 Ohms, la vapeur est plutôt tiède.
  • 2,2 et 2,5 Ohms, la vapeur est plutôt froide.

Le choix est avant une question de préférence au niveau de la température de la vapeur inhalée.




Quel voltage pour mon clearomiseur ?


Cela dépend de la résistance se trouvant dans votre clearomiseur. Il ne faut jamais perdre à l’esprit qu’un bon vapotage est une association réussie entre un bon voltage et une résistance adaptée.

Voici nos conseils en fonction de vos préférences :

  • Vapeur chaude :
    • Résistance 1,2 Ohms : batterie entre 2,4V et 3V
    • Résistance 1,6 Ohms : batterie entre 2,9V et 3,5V

  • Vapeur tiède :
    • Résistance 1,8 Ohms : batterie entre 3V et 3,7V
    • Résistance 2 Ohms : batterie entre 3,1V et 4V

  • Vapeur froide :
    • Résistance 2,2 Ohms : batterie entre 3,2V et 4,2V
    • Résistance 2,5 Ohms : batterie entre 3,4V et 4,5V

Les batteries à voltage variable permettent d’utiliser différentes valeurs de résistance. Un point positif lorsque l’on souhaite tester un peu toutes les possibilités pour trouver le bon compromis.




Quel volume de réservoir choisir en fonction de son profil ?


Voici nos recommandations de taille de clearomiseurs à opter en fonction de votre consommation quotidienne d’e-liquide :

  • Profil de petit vapoteur (consommation de 0 à 1 ml par jour) : Réservoir de 1,3 à 2,5 ml
  • Profil de vapoteur moyen (consommation de 1 à 2,5 ml par jour) : Réservoir de 1,5 à 3,5 ml
  • Profil de gros vapoteur (consommation de 2,5ml et plus par jour) : Réservoir de 2,5 à 6 ml




Quelle est sa durée de vie ?


La durée de vie d’une clearomiseur dépend de la qualité des éléments qui le compose (métal, pyrex, plastique…), de son utilisation et de son entretien.

  • Les matériaux : Les clearomiseurs conçus essentiellement en plastique dureront moins longtemps que ceux en métal (inox, laiton…). De même, un réservoir en Pyrex sera plus résistant qu’un simple verre. Les matériaux dits « nobles » seront également plus résistants aux chocs. La qualité des joints joue aussi un rôle important.

  • Son utilisation : La fréquence et la durée des inspirations jouent également sur la durée de vie. Un clearomiseur fréquemment utilisé s’use plus vite.

  • Les e-liquides utilisés : Certains e-liquides encrassent plus vite un clearomiseur que d’autres, notamment de part leur viscosité plus importante.

  • L’entretien : un clearomiseur nettoyé 1 à 2 fois par mois à l’eau chaude est un clearomiseur qui dure.

Certains clearomiseurs peuvent tenir plusieurs années. Cependant, l’évolution technologique vous rappellera régulièrement de renouveler votre matériel avant même qu’il ne soit définitivement usé.





ENTRETIEN D'UN CLEAROMISEUR

Comment l’entretenir efficacement ?


L’entretien régulier de son clearomiseur et de sa résistance est indispensable pour prolonger leur durée de vie.

  • Entretien de base manuel : Il faut nettoyer 1 à 2 fois par mois son clearomiseur de façon basique. C'est-à-dire le démonter entièrement et passer chacune des pièces à l’eau chaude (réservoir, résistance, drip tip et autres pièces). Il faut impérativement, ensuite, veiller à bien sécher chacune d’entre elles. Il ne faut surtout pas mettre du e-liquide sur une résistance encore humide.

  • Entretien de base façon lave-vaisselle : Même procédé que ci-dessus, mais sans la résistance. Cependant, cette pratique est à éviter car au fil des lavages votre clearomiseur s’abîmera plus vite qu’avec un bon nettoyage à la main.

  • Nettoyage complet au vinaigre blanc : Après avoir rincé chaque pièces à l’eau chaude, il faut les laisser tremper dans un bac de vinaigre blanc pendant au moins 10h. Vos pièces métalliques brilleront.

  • Nettoyage complet avec un appareil à ultrason : un peu onéreux, mais les ultrasons ont une réelle capacité à faire revenir un clearomiseur d’outre tombe.

Important, après chaque entretien, il faut impérativement vérifier qu’il ne manque aucunes pièces et joints. Si un joint est abîmé ou cassé, votre clearomiseur fuira. Il est possible de trouver des kits de joints dans des magasins de bricolage.




Quand changer de clearomsieur ?


Un clearomiseur n'est pas une pièce que l'on change, en théorie, régulièrement. Seul cas particulier, si le vôtre n'a pas de résistance démontable.

Cependant, les technologies évoluant rapidement, il est très intéressant de renouveler régulièrement son clearomiseur pour bénéficier d’un modèle entièrement démontable, d'un meilleur rendu des arômes et restitution de vapeur.

Toutefois, avec le temps et l'usage, un clearomiseur s'encrasse, son pas de vis s'use, ses joints d'étanchéité s'abîment, le drip tip se dégrade (embout), le réservoir ou d’autres pièces peuvent être fissurées. Ce sont les signes d'une fin de vie annoncée. C'est le moment de le remplacer par un neuf. Il veut mieux prévenir que guérir.




Quand changer sa résistance ?


Changer la résistance n’est possible qu’avec les clearomiseurs récents et de qualité. En effet, certains anciens modèles ou premiers prix ne le permettent pas. Ils sont non démontables.

Tout d’abord, un petit cours sur le principe de fonctionnement d’une résistance. La batterie envoie une tension électrique pour chauffer la fameuse résistance se situant dans le clearomiseur. La chaleur générée va chauffer l’e-liquide contenu dans le réservoir et la réaction va le transformer en vapeur.

Ce processus de vaporisation forme, à la longue, un dépôt autour de la résistance, ce qui l’encrasse. Les premiers signes d’une résistance en fin de vie sont une vapeur moins chaude et abondante. Ensuite, votre e-liquide commence à brunir. Il est de plus en plus difficile d’inspirer. C’est le moment de la changer.

L’usure de la résistance est également dépendante de la composition de l’e-liquide employé. En effet, plus votre liquide contient de Glycérine Végétale (VG) et plus la résistance s’encrassera vite. La Glycérine est bien plus visqueuse que le Propylène Glycol (PG). L’encrassement sera donc plus rapide avec un e-liquide à 50% VG / 50% PG qu’à 20% VG / 80% PG.

En fonction de sa consommation quotidienne et des e-liquides utilisés, un vapoteur peut changer entre 1 fois par semaine et 1 fois par mois sa résistance.




Comment changer la résistance ?


Certains modèles de clearomiseurs de première génération n’ont pas de résistance démontable. Dès que la résistance est usée, l’ensemble du clearomiseur est à jeter. Pas très écologique et économique.

Pour les modèles plus récents, la possibilité de remplacer la résistance est devenue monnaie courante. Changer régulièrement la résistance de son clearomiseur est une pratique indispensable à un bon vapotage et une opération simple à réaliser :

  • Préparer la résistance de remplacement

  • Faire pivoter le clearomiseur à l’envers. La tête ou drip tip doit être orienté vers le bas. Ceci évite lors de l’ouverture que l’e-liquide coule.

  • Dévisser la partie basse du clearomiseur

  • Dévisser la résistance de sa base et la jeter à la poubelle

  • Revisser la nouvelle au même emplacement

  • Remplir votre réservoir d’e-liquide le cas échéant

  • Revisser la base sur le réservoir. Il faut impérativement vérifier qu’il ne manque pas de joints ou qu’ils sont encore en bon état. Ne pas revisser trop fort.

  • Revisser l’ensemble sur la batterie





PROBLÈMES RENCONTRÉS AVEC UN CLEAROMISEUR

Comment éviter le goût de « brulé » ?


Cette sensation désagréable de goût de brûlé se produit lorsque :

  • L’e-liquide est chauffé trop fort par l’usage d’une résistance trop faible par rapport à la tension envoyée par la batterie. L’e-liquide est ainsi chauffé à une température plus importante que recommandée et il génère un goût modifié ou carrément de brûlé. Il est important de bien choisir le bon voltage pour sa résistance.

  • La résistance n’est pas bien imbibée d’e-liquide ou pas amorcée. Le phénomène s’explique par le fait que la résistance est encore sèche et qu’elle ne vaporise donc pas d’e-liquide. Vous inhalez donc à 100% de la résistance et à 0% du e-liquide. C’est une situation à éviter impérativement car vous risquez de respirer des substances toxiques. Une résistance n’est pas faite pour être utilisée sans e-liquide.




Pourquoi mon clearomiseur perd du liquide ?


Il peut y avoir différentes causes à ce problème. Il était d’ailleurs assez fréquent il y a encore quelques années avec la première génération de clearomiseurs. Souvent, c’était un problème de conception par manque d’expérience du fabricant.

Aujourd’hui, il n’y a plus vraiment de problème de conception. En voici les principales raisons :

  • Usure des joints présents à l’intérieur du clearomiseur et sur la résistance. Ils assurent une parfaite étanchéité du système. Il n’est pas anormal qu’au bout d’une année votre clearo soit victime de fuites. En effet, les joints en caoutchouc s’usent avec le temps, le frottement des pièces métalliques ou au contact de l’e-liquide. Il faut veiller à bien les contrôler régulièrement et à ne pas visser trop fort les parties démontables. Il y en a 2 à 3 en règle générale.

  • Oubli d’un joint lors du remontage du clearomiseur. Après un entretien bien mérité, il est fréquent lors du démontage et remontage de votre clearomiseur qu’un joint s’échappe. Une fois remonté avec un joint en moins, il sera sujet aux fuites. Il faut donc bien veiller à ce que tous les joints soient remis à leur place et bien à plat sur le support.

  • Un réservoir pas suffisamment rempli en e-liquide. Il est important de veiller à ce que le clearomiseur soit rempli au minimum au tiers de sa capacité. Ceci permet de maintenir un certain vide d’air et ainsi de limiter les risques de fuites.

  • Une résistance défectueuse. Si celle-ci est usée ou défaillante, elle peut laisser passer du liquide par sa base et inonder le contacteur de votre batterie, risquant de l’endommager sérieusement.




Pourquoi fait-il un bruit de « glouglou » quand on vapote ?


Souvent, on définit ce phénomène par un bruit de « glouglou ». Cela se produit lorsque l’on « tire » sur le clearomiseur, on inhale peu de vapeur et on entend ce fameux son assez désagréable. Parfois, il y a même une remontée d’e-liquide dans la bouche.

Cette situation gênante se produit à chaque fois que le tube central (cheminée) amenant à la résistance se remplit d’e-liquide. Ce tube relie la résistance à votre drip tip (tête du clearomiseur) et permet le passage de la vapeur jusque dans votre bouche.

Il y a 3 explications à ce problème :

  • Du e-liquide dans le tube central après avoir rempli votre réservoir. Lorsque l’on recharge son clearomiseur avec du e-liquide, on peut en verser un peu, par inadvertance, dans le tube central. Celui-ci en sera donc rempli. A chaque inhalation la vapeur produite devra traverser ce rideau de liquide et provoquera des « glouglous ». Pour le résoudre, il suffit de retirer le clearomiseur de sa batterie, de le dévisser dans le bon sens, afin de ne pas faire couler d’e-liquide à son ouverture et de nettoyer le tube central incriminé avec un coton-tige ou un chiffon fin. Puis, il faut faire le chemin inverse et re-tester son clearomiseur.

  • La résistance est usée ou défectueuse. Les poils de la résistance absorbent trop de liquide et ne le retiennent pas bien. Il faut dans ce cas remplacer la résistance. Pas d’autre solution.

  • Votre façon de vapoter n’est pas adaptée au vapotage. Comment ça ? En effet, on a souvent tendance à inspirer fort sur le clearomiseur pour inhaler rapidement de la vapeur, comme avec une cigarette traditionnelle. Or, vapoter ce n’est pas fumer. Cela implique de « tirer » de façon plus douce et longue, pour que l’e-liquide ait le temps de bien se transformer en vapeur. Donc, si l’on inspire trop fort et vite, la vapeur générée sera aussi accompagnée d’une remontée d’e-liquide. Il faut donc changer sa façon de vapoter.




Pourquoi le clearomiseur est-il brûlant au touché ?


Si le clearomiseur devient trop chaud en main, que la base ou le réservoir en verre est brûlant, c’est qu’il y a un problème. En voici les 2 principales causes :

  • Un clearomiseur sollicité trop fréquemment. Une e-cigarette a besoin de temps de pause entre chaque inhalation. Comme une cigarette, on tire une « taffe », on attend, on en retire une, ainsi de suite. En respectant des temps de pause de minimum 10 secondes entre chaque inspirations, le clearomiseur a le temps de se refroidir. S’il est trop utilisé, il va beaucoup chauffer, risquant de dégrader l’e-liquide dans le réservoir et la résistance qui ne supportera pas longtemps de telles charges.

  • Un clearomiseur dont les entrées d’air sont bouchées. Un clearomiseur est composé de petits trous permettant d’aspirer de l’air par l’extérieur. Ce dispositif permet tout simplement de pouvoir inhaler la vapeur produite. Sans trous, on ne pourrait pas aspirer la vapeur. C’est comme un courant d’air. Si ces trous sont bouchés, le clearomiseur génère peu de vapeur, voire pas du tout et chauffe considérablement. Il faut veiller à vérifier régulièrement que les quelques trous, en règle générale à la base du clearomiseur, ne soient pas bouchés. Il ne faut pas hésiter à les déboucher avec un cure-dent par exemple




Pourquoi y a-t-il un dépôt marron sur mon drip tip ?


A force de vapoter, le drip tip (tête du clearomiseur) se charge en diverses particules qui restent collées dessus avec la chaleur générée par le vapotage. Rien de grave, ni de dangereux, c’est simplement un mélange de peaux mortes des lèvres et de salive. Pour le nettoyer, il suffit de gratter le drip tip avec un ongle ou de le passer à l’eau chaude.




Pourquoi j'entends un crépitement sortir du clearomiseur ?


Lorsque l’on appuie sur le bouton switch de la batterie, celle-ci envoie une tension électrique vers la résistance située dans le clearomiseur. Ce processus vient ainsi chauffer l’e-liquide présent dans le réservoir et le transforme en vapeur, c’est la vaporisation.

Lors de la vaporisation, il est normal d’entendre comme un petit crépitement sortir de votre clearomiseur. Cependant, si celui-ci est vraiment très audible, voire gênant ou que vous entendez comme des « clacs », il se peut que la résistance utilisée soit défectueuse. N’hésitez pas à la remplacer par une neuve.





BOUTIQUE

Matériel et accessoires : e-cigarettes, batteries, mods, clearomiseurs, résistances...
E-liquides Prémiums AVAP et BIO CONCEPT à partir de 4,99€
Echantillons e-liquides 2ml AVAP et BIO CONCEPT à partir de 1€
Nos Bonnes Affaires : Jusqu'à 45% de réduction sur vos e-liquides et e-cigarettes
Qu'est ce qu'une e-cigarette ?
Quels e-liquides choisir ?
Quelle batterie pour e-cigarette choisir ?
Quelle résistance choisir ?